dimanche 7 août 2022

Le 15 août !

 Le 15 août : c'est la fête votive de notre village. 

La fête patronale est à l’origine une fête religieuse. On y rendait hommage au saint patron du village. Quel saint est associé à cette date du 15 août ?



Le 15 août est le jour de l'Assomption ( du latin : assumere qui veut dire enlever) : selon la foi catholique, la Vierge Marie fut "enlevée au ciel" en corps et en âme.

La Vierge Marie est ainsi associée à notre village. En témoignent les églises et chapelles successives d'Aspres, toutes  dédiées au culte de Marie sauf la chapelle de Brudour dédiée à St Roch et celle de St Jean Baptiste qui sera transformée en maison d'habitation.

Intéressons-nous à l'église actuelle, achevée en 1862,  dans laquelle les références à la Vierge Marie sont nombreuses. Voici quelques clés de lecture des oeuvres présentes dans l'église.




Dans l'oculus de l'église, la Vierge Marie est ici  représentée en reine du ciel avec sa couronne, le "coeur sacré", coeur enflammé symbolisant l'amour pour Dieu, orné de roses évoquant la douceur, la tendresse. Jésus "bénisseur"  tient le monde surmonté d'une croix  :  l'Humanité est sous la protection de Dieu. 




Un autre vitrail, réalisé en 1898 par Antoine Bernard, maître verrier à Grenoble, représente Ste Anne apprenant à lire à sa fille Marie sur un phylactère sur lequel est écrit la prophétie d'Isaië.


" Egredietur virga de radice Jesse, et flos de radice eius ascendet. Et requiescet super eum Spiritus Domini." 

Une tige sortira de la racine de Jessé, une fleur s'élèvera de ses racines. Et sur elle reposera l'Esprit du Seigneur. [Is.XI, 1-2]

Cette prophétie annonce la naissance de Jésus. 






En 1877, Isabelle REYNAUD réalise le premier tableau du triptyque de la nef : l'Assomption de la Vierge Marie.
 Ce tableau fait référence au texte de Jean dans l'Apocalypse : y sont présents le croissant de lune entourant sa robe et la couronne de douze étoiles.




Sur l'autel qui lui est dédié, se trouve une statue en bois de la Vierge, sans doute déjà présente dans l'ancienne église du village. La sculpture est posée sur un socle en bois où figure la lettre M de Marie.




On retrouve cette lettre M sculptée dans le marbre sur la façade de l'autel.




La sculpture du tabernacle représente la douleur de Marie : son coeur entouré de roses, transpercé d'un glaive.




La piétà, sujet classique dans l'iconographie chrétienne, représente la Vierge portant le corps du Christ au moment de la descente de croix. 




On voit sur la droite le vase à parfums utilisés lors de l'embaumement. Le voile qui l'entoure rappelle le linceul du Christ.




Notre Dame de La Salette, apparition de la Vierge à La Salette, est toujours représentée avec les instruments de la Passion : tenailles et marteau.



En 2011, dans le cadre de la rénovation de l'église, Catherine Despresles, peintre en décor, réalise les peintures ornant les deux autels latéraux. 

Pour celui dédié à Marie, elle fait le choix d'un fond bleu, couleur spirituelle par analogie avec le ciel, et de trois motifs : le lys, symbole de pureté, l'épi de blé, symbole de vie, et la couronne liée à l'Assomption.





Sur une bannière de procession, autrefois utilisée pour les Rogations, sont représentées, d'un côté, la Vierge Marie ... 



... et de l'autre Ste Agnès.


 Ste Agnès, sainte patronne des récoltes représentée avec ses attributs : l'agneau blanc et la palme du martyr

Les Rogations étaient des processions ayant pour but de demander à Dieu de bénir les cultures, avec promesses de bonnes récoltes, et de protéger les troupeaux. Les rogations (du latin rogare: : demander) avaient lieu les 3 jours précédant l'Ascension. 

"Notre Dame d'Aspres Les Corps" réserve de belles surprises ...


Merci à Thierry pour son aide et à Isabelle et Franck pour leur partage de connaissances.
























dimanche 31 juillet 2022

Assemblée générale 2022


 

Avec beurre et persil ...

 Renée nous raconte un excellent souvenir d'enfance ...

"En automne, dès les premiers froids, mon père "chavait" les escargots tout en gardant ses brebis, et j'aimais faire cela avec lui. 

Il utilisait un "croc", sorte de crochet un peu épais au bout d'un bâton. Il creusait dans le sol,  aux endroits abrités, au bord des champs, au pied des murs. Mon père allait chaver jusqu'aux Vachers. On ramassait les plus gros, on laissait les petits.



 Ensuite, mon père les mettait dans un seau de sable à la cave et on attendait Noël pour les manger, soit avec une sauce au vin blanc, soit à la coquille avec beurre et persil ! 

Merveilleux souvenirs ..."




samedi 23 juillet 2022

Pigeonniers



Quelques pigeonniers sont encore présents dans le village... 

 Le pigeonnier avait diverses utilités pour son propriétaire. L'oiseau était élevé pour sa chair, amenant un complément dans l'alimentation quotidienne. Il pouvait aussi apporter de l'argent par la vente des pigeonneaux mais il était aussi intéressant pour sa production de fiente, la colombine, riche en azote, utilisée comme engrais.



Jean-Pierre nous raconte que ce pigeonnier en bois a été fabriqué par son père : superposition de casiers qui ne communiquent pas avec la grange.  Il fallait donc sortir l'échelle pour accéder au pigeonnier. Ce pigeonnier a perdu sa fonction depuis que les derniers pigeons ont été mangés par le faucon.


Le pigeonnier pouvait avoir une communication avec la grange, en voici un modèle dont on peut voir le "versant interne" avec ses six boulins :



Autre modèle, plus récent, maçonné, qui offre également une entrée à la grange pour les pigeons. Pigeonnier toujours "fréquenté".





Jean-Pierre nous signale la présence de deux anciens pigeonniers au château.

 

Les tours du château d'Aspres accueillaient des pigeons. On aperçoit  la plate-forme d'atterrissage ... 

Isabelle Reynaud, peintre et habitante du château, a représenté les pigeonniers présents dans les deux tours.



Lors de la réfection de la bascule sur la place du village, clin d'oeil aux pigeonniers d'antan avec cette décoration sur la façade ... belle idée !





lundi 11 juillet 2022

Jeu été 2022

 Participez au jeu de l'été 2022 ! 


  

Jeu ouvert à tous, petits et grands ! 👩👧👴👵👲


Voici le bulletin réponse que vous pouvez imprimer (attention en 2 feuilles ! ) ou récupérer sur le panneau d'affichage de l'association sur la place.






vendredi 8 juillet 2022

Ils ont vécu à Aspres Les Corps

 Le cochon, tout un roman, le legs Magnan entre espoir et désillusion, Philibert Claitte, sculpteur lyonnais ... de nouveaux panneaux viennent compléter la série "Ils ont vécu à Aspres Les Corps ".

Une pensée émue pour Georges Mary qui nous a laissé son témoignage sur la vie à la ferme et ses souvenirs d'enfance. Merci également à Augusta, Colette et Auguste qui nous ont "raconté le cochon". 

Transmissions qui sont l'occasion d'échanges chaleureux.

 Merci à Brigitte qui est partie sur les traces de François Magnan dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon.







mercredi 8 juin 2022

Art religieux


 

Des pierres qui nous parlent

  Sans doute avez-vous déjà remarqué des linteaux gravés sur les constructions anciennes ...  messages laissés par nos ancêtres soucieux de marquer leur identité ou leur histoire.
Il s'agit le plus souvent de la date de construction de la maison... 

                                                          Brudour

... ou de sa rénovation : linteau placé à l'envers !





Les propriétaires ajoutaient parfois leurs initiales ...

 

1604 ... PC, quartier du Caire.


D'autres  indiquaient leur souhait de se placer sous la protection de Dieu ...



Qui était A.B. ? Difficile à identifier.


1761 AO

Plus facile de faire des recherches à partir des initiales A.O. car un seul nom de famille commençant par la lettre O est recensé à Aspres. Il se pourrait bien que A.O. soit Antoine Ollivier né en 1731. La maison est d'ailleurs située au quartier des Olliviers.




Certains souhaitaient être plus explicites en gravant une partie de leur nom ...



Qui était f.pelis. ?



François PELLISSIER né en 1833. Il fut maire de la commune. Le voici entouré de sa famille ... la photo est très ancienne. 
La maison est située en contrebas du four banal.



D'autres gravures indiquent la fonction d'un bâtiment. 
Ainsi trouve-t-on la trace à Aspres de deux chapelles dont les linteaux sont gravés du monogramme chrétien classique : IHS qui représente le nom de Jésus. Son origine grecque est ΙΗΣ, les 3 premières lettres du nom de Jésus. Il peut être interprété en latin comme Iesus Hominum Salvator : Jésus sauveur des hommes



                       clé de voûte linteau chapelle cimetière

 


Bien que transformée en maison d'habitation, l'ancienne chapelle St Jean Baptiste a conservé le monogramme IHS ... cependant incomplet ! 



Cette chapelle construite par le Sieur Long servit d'église paroissiale pendant la Révolution et fut l'objet d'un long conflit dans la commune.
Voici un extrait du mémoire expliquant cette querelle religieuse, le document, en ancien français, demande un peu de déchiffrage ...




L'église des Vachers n'existe plus mais son linteau a été récupéré et intégré à la fontaine.



Il existe sûrement d'autres gravures dans le village ... qui pourraient compléter cet article.


mardi 26 avril 2022

Les tounes

 

Les Tounes à Aspres-les-Corps


Article préparé par Ana Chuburu et Alexandre Pellissier, architectes

 

Élément architectural typique de notre région, la toune est le porche voûté qui marque l'entrée de la maison. Elle regroupe les accès à l'habitation, à l'écurie et parfois à un escalier menant à la grange. C’est l’une des spécificités du Valgaudemar : la circulation entre tous ces espaces s’effectue par l'extérieur, d'où le besoin de les protéger. 

L’objectif de la toune est d'offrir une protection contre les intempéries (pluie, neige, soleil) dont l'impact se ressent souvent plus fortement en milieu alpin. C'est une solution originale trouvée en Bas-Champsaur et en Valgaudemar. Dans les autres vallées alpines, cette même fonction sera souvent assurée par un débord de la toiture qui couvrira des balcons en bois.

 


La toune est le plus souvent construite suivant un arc de plein ceintre (où la hauteur de l'arc est égale à la moitié de sa portée) en utilisant de simples moellons (pierres) disponibles et sommairement taillés formant une voûte en berceau à l'intérieur du plan de la façade.

 La toune joue aussi le rôle de sas, d’espace de transition entre l'intérieur du logis, souvent peu éclairé, et l'extérieur. Certaines tounes sont aujourd’hui utilisées comme de véritables espaces de vie : on y installe  un banc, un porte-manteau, une petite table. Ainsi abritée, la toune permet d’apprécier un déjeuner au début du printemps comme on le ferait sur une terrasse ou un balcon.