jeudi 27 janvier 2022

La déesse des moissons, le vicomte et l'instituteur

Un vicomte, un instituteur, une déesse ....réunis sur une lettre.

 Simple feuille de papier pliée, voici le courrier envoyé en 1853 par le vicomte Alfred de Flavigny à Jacques Garnier, instituteur et sans doute secrétaire de la mairie d'Aspres. 

Dans ce courrier, Alfred de Flavigny, qui mène un travail historique, fait une demande d' extrait d'état civil d'Alexandre Maurice Blanc La Naute, comte de Hauterives. (clic droit pour enregistrer la lettre et pouvoir la lire !)

 


 

Timbre et tampons, présents au dos de cette "dépêche", illustrent le service postal en 1853.

 


Le timbre collé sur ce courrier est dénommé "Cérès" par les philatélistes, il est le premier timbre mis en service en France le 1er janvier 1849.

 Imitant le récent fonctionnement du service postal anglais, l'administration française a adopté le timbre qui atteste du paiement de l'envoi par l'expéditeur et non plus par le destinataire comme auparavant. Le tarif du timbre est unique quelle que soit la destination pour la France, la Corse et l'Algérie.

 

Pour créer ce premier timbre, le dessinateur Jacques-Jean Barre ( graveur général de la monnaie de Paris) a choisi de représenter des épis de blé,une  branche de vigne, un rameau d'olivier, tressés en une  couronne posée sur le profil d'une femme, symbolisant la France agricole, qui sera identifiée comme Cérès, déesse antique de l'agriculture, des moissons et de la fertilité. D'où l'appellation : le "Cérès". 

 Voici la série des timbres Cérès utilisés en fonction du poids du courrier :




 Les deux tampons présents sur le courrier adressé à Jacques Garnier attestent de la date d'expédition et d'arrivée de la lettre au bureau de poste de Corps dont dépendait Aspres.

Expédiée le 25 mai 1853 de la région de Reims, arrivée à Corps deux jours après  : le 27 mai 1853. 

Un exploit réalisé par le service du courrier qui est acheminé par  wagons-poste et malles-poste (voitures hippomobiles qui pouvaient rouler de nuit grâce à un éclairage au gaz). Le courrier est ensuite distribué par 10 000 facteurs ruraux portant l'uniforme (blouse bleue à collet rouge).

 

                                                                                       bnF Gallica

En 1853, les facteurs faisaient leur tournée quotidienne à pied quelles que soient les conditions météorologiques !



                                                                            Gallica BNF


samedi 1 janvier 2022

               L'Association Aspres d'Autrefois

 vous présente ses meilleurs voeux pour l'année 2022 !


 



 

vendredi 31 décembre 2021

Bois et velours

 Les promenades en forêt réservent parfois de belles découvertes ... 

Voici une mue de cerf trouvée au printemps dernier dans le bois du Replat.

 


On comprend pourquoi on appelle ces mues des "bois", le mimétisme avec les branchages étant parfait.

Ces bois de cerf sont en fait constitués de tissu osseux vascularisé, ils tombent chaque année pour se reconstituer l'année suivante. 

Le nombre d'andouillers (pointes) s'accroît avec les années mais il est impossible de déterminer l'âge du" cerf d'Aspres" car un autre facteur est à prendre en compte : la diminution de la ramure chez les individus âgés.

 

                                                                        Gallica Bnf

                                                                                                             

 A partir du printemps,  les bois poussent en quatre mois environ, ils sont recouverts de "velours". C'est à la fin de l'été que les velours se dessèchent et tombent en lambeaux. Le cerf fraye alors sa tête aux arbres pour détacher les velours.

Lorsque l'automne arrive, saison du brame et de la reproduction, les bois sont entièrement formés, fin prêts à impressionner les rivaux et séduire les femelles !

Après la saison du rut, les cerfs perdent leurs bois. Le cycle des bois reprendra au printemps, la taille des bois n'étant jamais la même d'une année sur l'autre car elle dépend de plusieurs facteurs : la santé, l'âge et le régime alimentaire de l'animal. 

                                                                                                                                             

Un autre cervidé bien établi à Aspres :  le chevreuil.

Observation à distance d'un chevreuil sur le chemin au-dessus du Caire. 


                                                                                                         décembre 2021

Cerf et chevreuil : l'élégance dans notre forêt !

         


lundi 20 décembre 2021



1793, Jean- François MAIGRE, le premier maire élu d'Aspres Les Corps

 C'est en 1766 que la famille Maigre, originaire de Champoléon et ayant fait fortune dans le négoce à Lyon, acquiert le château d'Aspres.

                                                                                              armes de la famille Maigre 

Joseph et Marguerite MAIGRE auront 9 enfants dont  Jean-François, né en 1767, qui héritera du château à la mort de son père en 1784. 


Jean-François MAIGRE, juriste, reprend les affaires familiales et s'engage en politique. Il contribue fortement " à la propagation des principes du républicanisme dans le canton de Firmin-Libre" (Firmin-Fort) entre 1790 et 1793. 

La Révolution entraîna le changement de noms de 3000 communes qui tiraient leur origine d'un culte, de la royauté, de la féodalité... Aspres-Lès-Corps ne fut pas concernée alors que St Firmin devint Firmin-Fort, St Jacques Jacques-Républicain, St Maurice Val-Maurice. Les communes reprendront leur nom originel en 1814.

 

En 1793, Jean-François MAIGRE est colonel dans la garde nationale. (ensemble de milices citoyennes formées dans chaque commune au moment de la Révolution, leurs membres sont chargés d' imposer le respect des lois et l’ordre public.)

 

Cette même année, il  devient le premier maire élu d'Aspres - Les - Corps. (suffrage censitaire depuis 1789 : réservé aux citoyens de sexe masculin payant un certain seuil d'impôt. A partir de 1799, les maires seront nommés par le préfet, il faudra attendre 1884 pour qu'une loi établisse le principe d'élection du maire et des adjoints par les conseillers municipaux.)

 

 

Son engagement ne s'arrête pas au plan local puisqu'il est élu membre du conseil du département des Hautes-Alpes le 13 novembre 1792. Il sera ensuite nommé administrateur du département le 5 novembre 1797 où il siégera jusqu'au 1er avril 1800, date de l'installation du premier préfet des Hautes-Alpes. Il assurera la fonction de conseiller général du département de 1800 jusqu'à sa démission en 1816.

 


 Dans une enquête de 1798 sur le personnel administratif des municipalités cantonales, il est décrit comme "bon patriote, bon républicain, intelligent, actif, rempli de probité et très exact à remplir les fonctions de sa place."

Citons également sa fonction de juge de paix pour le canton de St Firmin.

Les justices de  paix, mises en place en 1790, étaient des juridictions de proximité accessibles gratuitement qui permettaient de régler les conflits du quotidien. Il y en avait une par canton. Le juge de paix devait avoir plus de 30 ans et était élu par les citoyens actifs du canton. Les juges de paix étaient des personnes qui bénéficiaient d'une autorité morale et d'une situation sociale établie.


 

                                                                                              détail carte de Cassini source : BNF

 Sur cette carte, on repère le torrent de Brudoure, Bredour ? avec deux "soleils" qui représentent des moulins à eau.

Ces moulins sont évoqués dans un courrier datant de 1807. Le Ministre de l'Intérieur informe le  préfet Ladoucette  de l'autorisation accordée par "Sa Majesté" (Napoléon Bonaparte) à Mr Maigre pour la réfection d'un moulin sur le torrent de "Bredour".


 "Monsieur, 

Je vous fais passer une ampliation du décret rendu au Camp Impérial d'Osterode (Pologne), le 16 mars 1807, par lequel sa Majesté autorise les Sieurs Jean-François Maigre et Jean Barde, l'un à réparer et l'autre à construire chacun un moulin à farine sur le torrent de Bredour, dans la commune d'Aspres-Les-Corps, de votre département."

 A partir de 1799, Napoléon renforce la puissance de l'administration dans de nombreux domaines notamment celui de l'utilisation des ressources. Le préfet utilise ici son droit de police sur les eaux.


sur le chemin du Cadeton


Liberté .... égalité  ... (déclaration des droits de l'homme et du citoyen 1789) et fraternité (devise de la France en 1848) de la part du Sieur Maigre :

Le 23 avril 1821, un incendie ravage le bourg de Corps entraînant la mort de  quatre personnes et la destruction de deux cent quatre maisons. Jean-François Maigre s'engage à payer trente ouvriers pendant un mois pour aider les sinistrés à reconstruire leurs habitations.

 

 

Le dernier compte-rendu de Conseil Municipal présidé par Mr Maigre date de 1829. 
Jean-François Maigre décède à Aspres le 13 janvier 1831. 
Le château sera vendu à Mr Reynaud, cousin de la famille.
 



 En 1801, à la demande du préfet, Mr Maigre rédige une description très précise du village et de la vie quotidienne de ses habitants. Vous en trouverez de larges extraits dans le livre "Aspres-Lès-Corps" toujours disponible à la vente à La Brasserie du village.

 


 Merci à Cyril Royer pour son partage d'informations.





 



dimanche 28 novembre 2021

Une vache en quarantaine ...

Aspres Lès Corps été 1907.

 Un chien soupçonné d'être porteur de la rage aurait mordu une vache...

 Le 6 août 1907, Ferdinand Grand, maire de la commune, publie un arrêté pour ordonner l'isolement de l'animal et sa surveillance par le garde-champêtre et le vétérinaire de la circonscription. Il est précisé que le propriétaire de la vache ne pourra s'en dessaisir.

 

Le garde champêtre aura pour mission de veiller à ce que la vache soit "marquée" et mise à l'isolement pendant 3 mois. Le vétérinaire aura le rôle essentiel de surveiller l'animal lors de visites régulières, la phase d'incubation du virus de la rage chez les ruminants pouvant aller de 1 à 3 mois. Excitation perpétuelle, inappétence, beuglements rauques sont les symptômes évoquant l'atteinte de la vache et sa mort certaine par paralysie en 4 à 5 jours.
 

Citée dans cet arrêté, la loi de 1880 sur la police sanitaire des animaux est à mettre en lien avec le travail  de Louis Pasteur qui oriente ses recherches sur une maladie touchant à la fois l'homme et l'animal : la rage. C'est en 1885 que Pasteur parvient à mettre au point le premier vaccin humain à virus atténué.  Cette découverte provoque un afflux mondial de candidats à la vaccination.

En 1907, lorsque Ferdinand Grand publie cet arrêté, on peut penser que la rage reste une maladie redoutée du fait de la difficulté d'accès à cette thérapeutique vaccinale qui doit avoir lieu si possible dans les 24 heures après la morsure.

On ne sait pas si la vache asprionne a pu regagner les pâturages ...

A l'heure actuelle, plusieurs pays d'Europe dont la France, ont réussi à éliminer la rage en pratiquant la vaccination orale des renards par la méthode des appâts ... lancés par hélicoptère.

 

Vulpes / Renard, Aubriet (Claude) MNH


 

Des dents bien aiguisées

 Avez-vous déjà utilisé une scie passe-partout ?  Cet outil très ancien était utilisé pour abattre les arbres et scier les grumes de bois. 

                                                                                            dessin de Gérard Hibon

Mode d'emploi : le passe-partout se manie à deux et nécessite une bonne coordination : chacun tire vers soi à son tour et ne pousse jamais. Si l'un pousse, la lame flambe et se bloque, plantant les dents de la scie dans le bois ! 

 


 

Le passe-partout permet des coupes assez précises mais il présente quelques inconvénients : utilisation difficile et pénible physiquement, entretien laborieux car il faut limer les dents en conservant toujours le même angle.

 On comprendra que l'arrivée de la tronçonneuse dans les années 1960 ait apporté un réel progrès .

 


Attention ! On ne bouge plus ...

 Au début des années 1900, la photographie s'est  démocratisée et des ateliers photographiques se sont développés en province. 

 


 

On vient  poser chez le photographe seul-e, en famille ou ... entre ami-e-s ... avec sa tenue la plus chic !

Décors factices, accessoires divers .. le photographe apporte un soin particulier à la mise en scène. 



                                                              Marie Garnier, Denise Baup et ?


Relevé du menton, bras appuyés sur le banc, sourire très discret, tout est réglé, le photographe peut alors disparaître sous le rideau noir à l'arrière de l'appareil et presser la poire du déclencheur.

Attention, on ne bouge plus pendant une poignée de secondes, clic ! Et voici une amitié immortalisée sur le papier...